Dans le cadre de son nouvel Observatoire sur la transmission des TPE/PME, l’ARC établit un tableau récapitulatif de ces repreneurs. Ce sont principalement des cadres titulaires d’un diplôme d’ingénieur ou d’une école de commerce, avec une moyenne d’âge de 45 ans.

Pour la nouvelle version de son Observatoire de la transmission des TPE/PME, révélée le lundi 24 juin 2019, l’ARC (Association des Cédants et Répreneurs d’Affaires) indique que les repreneurs d’entreprises choisissent par leur propre volonté de se lancer et pas pour faire face à une situation professionnelle pénible comme le chômage.  » Avant tout, il y a une recherche d’indépendance. Ce qui est une bonne nouvelle, car un responsable sur trois des TPE-PME a plus de 50 ans. Par conséquent, il y a une question importante en matière de transmission à régler « , a déclaré Bernard Fraioli, président de l’ARC. Les jeunes profils qui rêvent de création d’entreprise sont attirés par les start-ups. La reprise vise les cadres supérieurs qualifiés et expérimentés.  »

Rares sont les transmissions familiales

En moyenne, selon l’Observatoire, les acheteurs ont 45 ans et 95 % d’entre eux ont un niveau d’études supérieures, et sont notamment issus d’une école d’ingénieurs (32 %) ou d’une école de commerce (26 %). En 2018, les femmes constituaient 7 % des repreneurs. « Il y a également une particularité française, car elle est moins marquée en Allemagne ou en Italie notamment : les transmissions familiales sont rares », ajoute Bernard Fraioli. La cause pourrait être d’ordre culturel ou fiscal… Cependant, les transmissions familiales ou aux salariés ne totalisent que 30 % des transmissions.  »

Être bien préparé à mieux transmettre

Une autre leçon de l’étude : les entreprises transmises ont en moyenne 6 salariés (soit un effectif moyen en baisse de 30% depuis 2017) et génèrent 1,5 M€ de chiffre d’affaires. Le prix de vente moyen est de 839 000 €. Selon Bernard Fraioli, « la reprise d’une entreprise comporte moins de risques que sa création, car l’entreprise qui se transmet dans la plupart des cas génère des revenus.  » Il faut encore savoir anticiper la transmission ! « Le délai de vente d’une TPE-PME est d’environ 2 à 3 ans », explique le président de l’ARC. Cependant, une décision trop tardive et la précipitation du transfert peuvent faire baisser la valeur de l’entreprise. « 

Author

I am a web developer who is working as a freelancer. I am living in Saigon, a crowded city of Vietnam. I am promoting for http://sneeit.com

Write A Comment