Le fait de disposer d’une visibilité constitue toujours une bonne chose en soi, mais souvent elle est absolument inutile. Le secret est de s’assurer que chaque visiteur est important et peut devenir un client réel et durable, si possible loyal. Mais comment faire cela en référencement ?

Le référencement d’un site web nécessite de définir une stratégie combinant les aspects techniques, marketing et sémantiques. Vous constaterez donc très souvent qu’il est indispensable de travailler sur plusieurs piliers :

  • les aspects techniques (« Google comprend-il mon code et ne lui donne-t-il que ce qui est nécessaire ? ») ;
  • le contenu et la structure du site (vos menus, votre catégorisation, les termes utilisés, les sujets traités, etc 😉
  • la popularité (« les autres sites parlent-ils de moi ? »).

Cela est incomplet pour diverses raisons

Les concurrents se livrent souvent une concurrence féroce. Vous aurez besoin de compléter cette stratégie web par d’autres aspects clés : temps de chargement, expérience utilisateur, différenciation, stratégie marketing, etc.

En outre, la raison, probablement la plus importante, est qu’une stratégie de référencement efficace est une stratégie qui ne perd pas de vue l’objectif réel, celui de convertir un utilisateur en un client et non un internaute.

Comment se présente le modèle économique du site ?

Tout d’abord, interrogez-vous : quels sont les principaux objectifs de votre site ? En d’autres termes, quel modèle économique utilise-t-il ?

Il est possible de varier les réponses : site e-commerce (vente de produits), abonnement à un outil, publicité en ligne, revente de bases de données et bien plus encore. Nous sommes en mesure de combiner simultanément plusieurs de ces modèles économiques.

Que faut-il aux internautes ?

Vous devez songer à votre secteur d’activité pour bien connaître les utilisateurs d’Internet. Pour ce faire, il est nécessaire de travailler avec différentes méthodes complémentaires :

  1. une analyse de marché traditionnelle de son secteur d’activité hors ligne : SWOT, 4P et d’autres matrices vous aideront ;
  2. une enquête auprès des différents clients actuels de l’entreprise, des commerciaux ou du service après-vente : ce sont souvent eux qui parleront le mieux du secteur d’activité ;
  3. une analyse concurrentielle des autres sites web du secteur : que proposent-ils, quelles sont leurs stratégies de communication et quels sont les sujets qu’ils couvrent ?
  4. une étude des mots-clés.

Il est important de faire une analyse sémantique de tous les termes tapés par les internautes pour vraiment appréhender leurs besoins. Pour ce faire, nous nous servons d’outils tels que UberSuggest, SemRush, Yooda, l’outil de planification de mots clés Adwords ou Mangools. Tirez parti des résultats obtenus au cours des trois premières étapes pour approfondir cette analyse.

L’objectif est tout d’abord :

  • énumérez tous les termes qui se rapportent plus ou moins à votre secteur d’activité ;
  • pour obtenir le volume de recherche (donc le volume de clics potentiels) de chacun d’eux ;
  • pour les classer par thème.

Toutefois, cela ne suffit pas. Il faut également exclure ceux qui ne sont jamais tapés (moins de 10), pour ensuite compléter une information cruciale : l’intention. En effet, les expressions recherchées peuvent être classées selon 4 catégories principales :

  • Navigation : l’internaute recherche un site, une adresse ou un numéro de téléphone : par exemple « Fnac ».
  • Transaction : l’internaute veut acheter directement : par exemple « acheter une voiture bon marché ».
  • Recherche commerciale : l’internaute est en phase de recherche ou de comparaison avant l’achat : par exemple « quel est le meilleur aspirateur ?
  • Information : l’internaute recherche de l’information

Vous aurez ainsi un fichier Excel qui listera :

  • les termes ;
  • le volume mensuel moyen des recherches ;
  • la ou les thématiques ;
  • l’intention de recherche.

Est-ce que mes services, produits ou fonctions correspondent à ce besoin ?

Quand cette liste complète aura été dressée, vérifiez si vos produits, services, contenus ou outils en ligne peuvent y répondre. Il constitue la base d’un référencement qui permet de convertir. Il est inutile de se positionner sur un terme sur lequel vous ne pourrez satisfaire le besoin.

Parce que c’est là le nœud du problème. Pour chacun des termes, il vous faudra ajouter une information supplémentaire : puis-je ou non répondre aux différents besoins de chacune des expressions tapées ?

Il est par conséquent indispensable de créer des contenus et des liens spécifiques en hiérarchisant les termes. Démarrez avec des mots-clés de transaction et des mots-clés de recherche commerciale qui ont un volume élevé et pour lesquels vous pouvez répondre au besoin.

Que veut l’internaute (et que souligne Google) ?

Enfin, avant de commencer à écrire votre contenu (ou à l’optimiser), à le catégoriser ou à créer des liens, vous devez vous attarder sur une dernière analyse : ce que recherche l’utilisateur en saisissant chaque expression ?

Quelquefois la réponse est simple, par exemple avec « acheter un aspirateur silencieux ». Il est parfois beaucoup plus compliqué comme la  » méthode de désherbage « . Pour ce dernier cas, je pourrai rechercher des méthodes de travail, des outils ou des produits.

Regardez aussi ce que Google affichera :

  • Quels contenus naturels sont mis en valeur ?
  • Existe-t-il un contenu enrichi tel que :
  • images ?
  • vidéos ?
  • une définition ?
  • une liste d’autres questions que se posent les internautes ?
  • une carte ?
  • etc.

Vous ne saurez quels mots-clés peuvent vous aider à trouver des clients et pas seulement des visiteurs qu’après avoir fait ces analyses. Il vous appartient ensuite d’optimiser techniquement votre site, d’écrire un contenu pertinent, de le classer correctement et de créer des liens vers votre site.

Author

I am a web developer who is working as a freelancer. I am living in Saigon, a crowded city of Vietnam. I am promoting for http://sneeit.com

Write A Comment